Joe Dassin – Et Si Tu N’Existais Pas


Et si tu n’existais pas
Dis-moi pourquoi j’existerais
Pour traîner dans un monde sans toi
Sans espoir et sans regret
Et si tu n’existais pas
J’essaierais d’inventer l’amour
Comme un peintre qui voit sous ses doigts
Naître les couleurs du jour
Et qui n’en revient pas

Et si tu n’existais pas
Dis-moi pour qui j’existerais
Des passantes endormies dans mes bras
Que je n’aimerais jamais
Et si tu n’existais pas
Je ne serais qu’un point de plus
Dans ce monde qui vient et qui va
Je me sentirais perdu
J’aurais besoin de toi

Et si tu n’existais pas
Dis-moi comment j’existerais
Je pourrais faire semblant d’être moi
Mais je ne serais pas vrai
Et si tu n’existais pas
Je crois que je l’aurais trouvé
Le secret de la vie, le pourquoi
Simplement pour te créer
Et pour te regarder

Et si tu n’existais pas
Dis-moi pourquoi j’existerais
Pour traîner dans un monde sans toi
Sans espoir et sans regret
Et si tu n’existais pas
J’essaierais d’inventer l’amour
Comme un peintre qui voit sous ses doigts
Naître les couleurs du jour
Et qui n’en revient pas
=====================================
And if you didn’t exist
Tell me why I should exist
To drag along in a world without you
Without hope and without regret
And if you didn’t exist
I would try to invent love
As a painter who sees from beneath his fingers
the day’s colours being born
and wonders about them.

And if you didn’t exist
Tell me why I should exist
Passing girls, asleep in my arms
That I would never love
And if you didn’t exist
I would only be another dot
in this world, which comes and goes
I would feel lost
I would need you

And if you didn’t exist
Tell me how I would
I could pretend to be me
But it wouldn’t be true
And if you didn’t exist
I think that I would have found
The secret of life, the WHY
Only to create you
And to look at you

And if you didn’t exist
Tell me why I should exist
To drag along in a world without you
Without hope and without regret
And if you didn’t exist
I would try to invent love
As a painter who sees from beneath his fingers
the day’s colours being born
and wonders about them.

Επισκέψεις: 16